COORDONATEUR DE DES :

Pr Antoine Feydy

NOMBRE D’INTERNES EN FORMATION

EFFECTIF DES PROMOTIONS

  • Effectif de la promotion 2014: 50
  • Effectif de la promotion 2015: 55
  • Effectif de la promotion 2016: 55
  • Effectif de la promotion 2017: 47
  • Effectif de la promotion 2018: 47

RANG LIMITE

2014 : 1445 ; 2015 :1846 ; 2016 : 1442 ; 2017 : 1569

PARIS


Questions sur les stages

A partir de quel semestre les internes commencent-ils les gardes de radiologie ? Comment fonctionnent ces gardes ?

Sauf cas particuliers les internes commencent les gardes à la fin de la phase socle. Dans certains stages les gardent commencent après quelques mois de phase socle mais sont toujours seniorisées avec un sénior sur place ou plus rarement d’astreinte. Le nombre de garde par interne a largement diminué ces dernières années en raison de l’augmentation du nombre total d’internes.

En moyenne, combien de stages de radiologie effectuent les internes ? (CHU et périphérie)

Avant la réforme les internes parisiens devaient effectuer 2 stages en dehors de la radiologie. Cela ne concerne pas les nouveaux internes. Les nouveaux internes bénéficient d’un stage libre qu’ils peuvent effectuer en dehors où à l’intérieur de leur spécialité. 3 stages doivent être réalisé hors CHU dont un stage pendant la phase socle.

Existe-t-il un/des terrain(s) de stage(s) en libéral ?

Oui, il existe plusieurs stages en libéral dans des grosses cliniques offrant une bonne formation.

Comment sont validés les stages ? (Notamment, existe-t-il des évaluations et sous quelle forme ?)

La validation est faite par le chef de service, généralement par un entretien personnel et sans évaluation.

A partir de quel semestre les internes ont-ils accès à un stage de radiologie ?

Depuis la réforme de l’internat des stages sont réservés pour les internes en phases socles dans des services de radiologie en CHU et hors-CHU. Tous les internes commencent leur formation par deux stages de radiologie

Quelle a été l'évolution du nombre d'internes ces dernières années, avec quelles conséquences sur la maquette locale ?

Après avoir doublé entre 2010 et 2016 le nombre d’interne en radiologie à Paris est stable voir en diminution (55 en 2015 et 47 en 2018. De nombreux postes ont été ouvert et la radiologie à Paris bénéficie d’une inadéquation de postes (postes disponibles mais non pourvu) largement supérieure aux 7% demandés. Malgré ces ouvertures et il reste des sur-spécialités de la radiologie, très demandées, qui sont difficile d’accès (accessible surtout pour les vieux semestres), notamment en ostéo-articulaire. Notre coordination est consciente de ces points de tension et fait son possible pour ouvrir de nouveaux terrains dans ces spécialités chaque semestre.

Concernant la radiologie interventionnelle : existe-t-il un/des terrain(s)de stage dédié(s) ?

Il existe de nombreux stages avec des postes dédiés à 100% en radiologie interventionnelle (Mondor, Beaujon, IGR, HEGP, Pitié Salpetrière, Centre Hospitalier Sud Francilien, Hôpital Foch). Il existe aussi de nombreux stages fléchés de neuroradiologie interventionnelle (Lariboisière, fondation Rothschild, Pitié Salpetrière, Foch). Et dans les
autres services il y a toujours la possibilité́ de faire de l’interventionnel une partie du temps.

Existe-t-il un système de "pré-répartition" entre les internes pour avoir une visibilité avant les choix de stages ?

Non


Questions sur le/les CHU, PERIPH & INTERNATS

Au CHU : quelle est la place de l'interne en vacation et quel est le mode d'encadrement par les séniors ?

Globalement les internes sont toujours seniorises, quelques variations locales suivant l’ancienneté de l’interne et le type de vacations

Existe-t-il un internat pour loger ?

Il n’y a pas d’internat à Paris. Si vous emménagez, privilégiez un quartier central et bien desservi pour faciliter les déplacements dans les différents hôpitaux.

Concernant les services de périphérie : à quelle distance se situent-ils? Accessibilité et existence d'un internat ?

Globalement, 90% des stages sont à <50 min du centre de Paris en transport en commun. Beaucoup de postes de socles sont dans Paris intramuros mais que ce soit pendant la phase socle ou au début de la phase d’approfondissement vous serez amenés à faire un peu de temps de trajet lors d’un ou deux stages puis plus on “vieillit” et plus on a le choix parmi des stages intéressants et proches de chez soi.

Quels sont les services du CHU ?

Il existe trop de CHU différents pour tout détailler.

Concernant le CHU, quelles sont les données quantitatives ? (Nombred’IRM, nombre de scanner, nombre d’universitaires...)

Réponse impossible pour les IRM et les scanners (trop d’hôpitaux). Il y a un très grand nombre d’universitaires MCU et PUPH, entre 1 et 5 selon les services (hormis quelques stages en périphérie de première année où il n’y a pas d’universitaire). C’est un des points fort de l’internat à Paris, ils sont les garants de notre bonne formation, en organisant des cours (à la Fac et dans les services), des DU, et pour diriger nos thèses.

En périphérie, quelle est la place de l’interne en vacation et quel est le mode d’encadrement par les séniors ?

Il y a trop de stages de périphérie pour détailler globalement les internes sont toujours seniorisés, probablement encore plus en périphérie qu’en CHU.


Questions sur lA FORMATION ET L’ENCADREMENT

Quelles sont les principales qualités de la formation dans ta ville ?

En résumé́, les points forts de la formation parisienne sont :

– on peut trouver dans chaque sur-spécialité radiologique plusieurs excellents services pour une formation pratique variée- on dispose d’une une bonne formation théorique et pratique (aussi bien grâce à des cours de DES, des cours dans le service, et en vacations, avec un nombre élevé́ de CCA, MCU et PU, rapporté au nombre d’interne, pour nous coacher en stage).
– Sans oublier qu’être interne à Paris, c’est habiter dans la plus belle ville du monde 😉

Existe-t-il des cours en stage, si oui à Quelle fréquence ?

La présence de cours est variable selon les services, mais en moyenne 50% des services offrent des cours pour les internes quotidiens ou pluri hebdomadaires.

Les inter-CHU sont-ils possibles ? (Faciles ? encouragés ? blocages sur certaines destinations ? France vs DOM TOM ?)

Les inter CHU sont possibles (voir encouragés par notre coordonnateur, si le projet pédagogique est bon). Il n’y a pas de blocage formel sur certaine destination, mais toute demande doit être justifiée par un projet pédagogique construit.

Des formations complémentaires sont-elles organisées localement, et si oui sous quelle forme ?

Des cours de DES sont organisés par le coordinateur, par organe, annuels dont le format passera probablement au numérique et non plus en amphi. L’APIR (association parisienne des internes de radiologie) organise des cours environ un soir par mois en invitant un intervenant choisi pour sa qualité pédagogique à discuter d’un sujet en particulier. Clubs de “cas cliniques” par organes : Bone club, cardio club, brain club…

Comment évaluerais-tu la qualité de la formation en radiologie interventionnelle ? (Tous les internes peuvent-ils se former ? seulement un petit nombre ? à quel type de gestes ?)

Tous les internes qui le souhaitent peuvent se former et même s’autonomiser largement sur tous les gestes.Il n’y a pas de concurrence entre internes pour la formation en radiologie interventionnelle, du fait du nombre important de stages de qualité́ qui nous sont offerts dans ce domaine. Les stages dédies ne sont pas bouchés pour l’instant et largement disponibles. Postes disponibles après l’internat +++.

Sur une échelle de 1 à 10, comment Evaluerais-tu l'encadrement par les séniors au cours de l'internat ?

Encadrement en stage est variable mais considéré́ globalement comme bon à Paris: 7-8. Encadrement plus faible concernant le projet de carrière du fait du très grand nombre d’internes

Dans quel(s) domaine(s) la formation des internes est-elle insuffisante et/ou inexistante localement et pour quelles raisons ?

Il existe plusieurs services de référence dans toutes les spécialités d’organe et une bonne formation théorique, il n’y a pas de lacune dans notre formation.

Quelle proportion (environ) d'internes a recours à des DU/DIU pour compléter sa formation ?

Les DU et DIU ne concerne pas les nouveaux internes issus de la réforme de l’internat. De nombreux cours sous forme de e-learning et de MOOC vont être à disposition des internes afin de compléter leur formation

Sur une échelle de 1 à 10, comment les internes évaluent-ils la qualité globale de leur formation ?

Considérée comme bonne et privilégiée à Paris avec augmentation nette de la qualité des cours et des formations disponibles (9/10).


A PROPOS DU POST-INTERNAT

A l'issue du post-internat : quel est l'état des lieux des postes au CHU / en périphérie / dans le libéral ?

A l’issue du post internat, actuellement nos ainés trouvent relativement facilement un poste de PH pour poursuivre à l’hôpital lorsqu’ils le  souhaitent, et une majorité́ d’entre eux préfère partir en libéral, en vue d’une installation/association. L’augmentation du nombre d’interne a été́ calculée pour subvenir aux besoins en radiologue, en raison de nombre attendu de départs à la retraite, au niveau national. Tout devrait s’équilibrer dans le futur.
Quoi qu’il en soit, être ancien interne / voir ancien chef des hôpitaux de Paris est le gage d’une bonne formation, et d’un C.V solide. Et les besoins en radiologues ne cessent de croitre partout en France en raison de la place importante que prend la spécialité́ dans le parcours de soin de patients.

Post-internat : existe-t-il des difficultés d'accès actuellement au post-internat, et quelles sont les perspectives d'évolution pour les années à venir ?

Il est difficile d’avoir une vision globale du nombre de poste de post-internat dans une ville comme Paris. Pour le moment tout le monde semble trouver un post-internat qui lui convient mais avec l’augmentation des promotions depuis 2010 un embouteillage est possible dans les années à venir. La situation reste néanmoins probablement meilleure que dans beaucoup d’autres villes.


AVIS GENERAL SUR LA VILLE

Quelles sont les défauts/problématiques en cours dans ta ville, et quelles solutions sont envisagées ?

La problématique actuelle est l’organisation de la validation de chacune des surspécialités par tous les internes lors de la phase d’approfondissement. Dans une ville comme Paris où es stages sont très variés et nombreux cela correspond à un vrai casse-tête mais le choix est large et la coordination ainsi que l’APIR fait tout pour que tous les internes aient accès durant leur internat à l’ensemble des surspécialités.

Quelle est la politique locale l'application de la loi sur le temps de travail (repos de garde, demi-journées libres, demi-journées de formation...) ?

La demi-journée libre par semaine et le repos de garde sont respectés partout (elle existait déjà̀ avant la loi sur les 48H et sont donc bien ancrées dans les habitudes des services).

Comment évaluerais-tu l'ambiance / état d'esprit entre les internes et entre les différentes promotions ?

Parfois un peu impersonnelle en raison du grand nombre d’interne, et du phénomène « grande ville », mais souvent très bonne en stage. Heureusement, nous avons la plus belle des associations d’interne, l’APIR (Association Parisienne des Internes de Radio), pour rencontrer les internes de toutes les promos lors des différentes soirées.

Quels est(sont) le(s) domaine(s) fort(s) de la formation dans ta ville ?

Il n’y a aucun domaine qui est délaissé, quelque soit la/les surspécialité́ de radiologie qu’on souhaite exercer plus tard. Bien au contraire, on trouve facilement au moins 2 ou 3 services d’excellence dans chacune des sur-spécialités de la radiologie, ce qui permet un très bon apprentissage et d’avoir un enseignement complet, en passant dans les différents services. Cela permet aussi de trouver un poste de chef dans un service qui nous plait, en ayant le choix.

Quel ressenti / quel niveau de pression Estimes-tu que les internes de ta ville ont au cours de leur internat ?

La pression est moyenne, surtout en comparaison aux autres internats (chirurgie ou autre). Il y a un bon équilibre selon notre niveau d’internat entre autonomie et séniorisation, donc cela se passe généralement très bien.

Existe-t-il une association d'internes en radiologie ? Si oui comment s'appelle-t- elle ?

oui, l’Association Parisienne des Internes de Radio, l’APIR, qui organise des soirées sympas pour retrouver tous ses co-internes: www.apir-radio.com

Existe-t-il un centre de lutte contre le Cancer (CLCC)? Si oui, quelle proportion des internes y passe en moyenne ?

Oui, il y a trois CLCC à Paris accueillant les internes de radio: l’Institut Curie, IGR, René Huguenin. Tous les internes qui le souhaitent peuvent y passer.