COORDONATEUR DE DES :

Pr. Christophe CHAGNAUD

NOMBRE D’INTERNES EN FORMATION

EFFECTIF DES PROMOTIONS

  • Effectif de la promotion 2014: 12
  • Effectif de la promotion 2015: 15
  • Effectif de la promotion 2016: 12
  • Effectif de la promotion 2017: 9
  • Effectif de la promotion 2018: 10

RANG LIMITE

2013 : 1599 – 2014 : 1208 – 2015 : 1768 – 2016 : 1372 – 2017 : 1714

MARSEILLE


Questions sur les stages

A partir de quel semestre les internes commencent-ils les gardes de radiologie ? Comment fonctionnent ces gardes ?

A partir du 3 ème semestre, après un an de radiologie. La phase socle permet de voir beaucoup d’urgences et variées, pour commencer sereinement les gardes pendant la phase d’approfondissement.
Il y a chaque soir 3 internes de gardes sur l’AP-HM. Deux à la TIMONE (un jeune (2-3 eme anne) et un vieux (4-5 année)), et un à Nord. Toujours un sénior de garde sur place (sur un des deux sites), qui relit et valide TOUS les examens en coupes des 2 sites. Un radiologue interventionnel, un neuroradiologue interventionnel et un radiopédiatre sont d’astreinte (tous seniors). Seniors disponibles +++++. Gardes chargées ++, avec gros services d’urgences + urgences hospitalières. L’interne doit être polyvalent (Trauma center, Stroke center, pédiatrie.). Très formateur.

En moyenne, combien de stages de radiologie effectuent les internes ? (CHU et périphérie)

voilà l’organisation marseillaise de la réforme du 3 ème cycle :
— Phase socle de 1 an : 6 mois périphérie (Aix, Martigues, Salon, Hyères ou Toulon) + 6 mois de CHU (Hôpital de la TIMONE ou Hôpital NORD) pour acquérir les fondamentaux radiologiques, les bases physiques, les examens d’urgences.

— Phase d’approfondissement de 3 ans/ 6 stages : 5 choix relativement fléchés pour valider la maquette des 10 surspécialisations radiologiques + 1 choix libre. Les 5 choix ‘fléchés’ auront lieu au CHU (Hôpitaux TIMONE, NORD, CONCEPTION et SAINTE-MARGUERITE), en CLCC (Institut Paoli-Calmettes – IPC) et hôpitaux des Armées (Marseille/Laveran et Toulon StAnne). Le roulement de ces choix est en
cours de réalisation. Pour le choix libre : possibilité de repasser dans un stage CH ou CHU, ou hors radio, périphérique, laboratoire…

— Phase de consolidation : 1 an avec orientation vers deux sur-spécialisations radiologiques au CHU ou en péripherie. 2 ans si option Radiologie InterventionnelleAvancée (principalement à la TIMONE (interventionnel periphérique et neuroradio),
NORD et IPC.

Existe-t-il un/des terrain(s) de stage(s) en libéral ?

Non.

A partir de quel semestre les internes ont-ils accès à un stage de radiologie ?

1er semestre.

Quelle a été l'évolution du nombre d'internes ces dernières années, avec quelles conséquences sur la maquette locale ?

à partir de 2013, il y a eu une augmentation importante du nombre de postes, passant de promos de 5-6 à 10 en moyenne ces dernières années. Cependant plusieurs internes d’autres spécialités ont effectués des remords vers la radiologie (+2 et 2014, +3 en 2015, +1 en 2016..) augmentant le nombre d’internes par promo. Sans conséquences sur la
maquette, car le nombre de postes disponibles a augmenté de façon parallèle.

Concernant la radiologie interventionnelle : existe-t-il un/des terrain(s)de stage dédié(s) ?

Actuellement il existe deux CHU (TIMONE et NORD) pouvant former les internes en radiologie interventionnelle vasculaire ‘avancée’ et certains périphériques permettent également d’y avoir accès (5 stages en somme). Nous disposons de nombreux universitaires dans ce domaine et un équipement de haute technologie. Tous les autres centres permettent également de faire des gestes interventionnels (echo/radio ou scano guidés) divers et multiples. Culture interventionnelle locale développée ++++.

Existe-t-il un système de "pré-répartition" entre les internes pour avoir une visibilité avant les choix de stages ?

Oui. Il existe des pré-choix. Cependant pour les nouvelles promotions cela est plus facile car les postes sont décidés à l’avance (cf question 2).

Comment sont validés les stages ? (Notamment, existe-t-il des évaluations et sous quelle forme ?)

validation des stages sans évaluation, mais sur l’implication globale dans le stage, la progression, l’entente avec l’équipe soignante.


Questions sur le/les CHU, PERIPH & INTERNATS

Au CHU : quelle est la place de l'interne en vacation et quel est le mode d'encadrement par les séniors ?

De tous temps les internes marseillais ont été autonomisés de manière très rapide. Les conditions s’améliorent, et de plus en plus les vacations tout venant y compris les vacations d’urgence sont séniorisés. De manière plus générale TOUS les chefs sont disponibles dès que l’on a besoin d’aides ou de renseignement et les vacations spécialisées sont
TOUJOURS séniorisées.

Existe-t-il un internat pour loger ?

Il existe des places à l’internat pour être logé, et même la plupart des hopitaux périphériques ont des places disponibles.

Concernant les services de périphérie : à quelle distance se situent-ils? Accessibilité et existence d'un internat ?

Les plus lointains sont à moins d’une heure en voiture ou transport en commun du centre de Marseille. La plupart disposent d’un internat.

Concernant le CHU, quelles sont les données quantitatives ? (Nombred’IRM, nombre de scanner, nombre d’universitaires...)

Hôpital de la Timone : 4 IRM, 4 scanners, 6 universitaires.
Hôpital de la Conception : 1 scanner, 1 IRM, 2 universitaires.
Hôpital Nord : 3 scanner, 2 IRM, 2 universitaires.
Hôpital Sainte marguerite : 1 scanner, 2 IRM, 3 universitaires.

Quels sont les services du CHU ?

Hôpital de la TIMONE (10 internes par semestre) : activité cardiovasculaire et thoracique ++++, digestif +++ et imagerie de la femme +++. Gros centre de radiologie interventionnelle ++++++. Beaucoup d’imagerie en coupes également. Grosse activité d’urgence. (5 universitaires)

Neuroradiologie (5 internes par semestre) – Hôpital de la TIMONE: activité diagnostique et Interventionnelle +++. Gros centre de neurochirurgie, Stroke center et neuro-inflammatoire donc beaucoup d’examens intéressants/rares. Neuro-radio-ped avancée. (1 universitaire)

Radiopédiatrie hopital de la Timone (4 internes) : l’hôpital des enfants draine l’essentiel de l’activité oncologique et chirurgicale pédiatrique ce qui se répercute sur l’activité du service de radiologie. Possibilité de faire de l’interventionnel pédiatrique. Présence de deux universitaires. (2 universitaires).

Hôpital Nord (9 internes par semestre) : activité mixte très variée (séniors dans quasi toutes les sur-spécialisations), SAU intéressant/Trauma center de la région. Interventionnel et pédiatrie également. (2 universitaires).

Hopital Sainte Marguerite : (4 internes) : activité d’osteo-articulaire +++ (3 universitaires), neurologie, digestif et imagerie de la femme.

Hopital de la Conception : (4 internes) : activité ORL +++(1 universitaire), osteo articulaire (1 universitaire), uro/néphrologie.

En périphérie, quelle est la place de l’interne en vacation et quel est lemode d’encadrement par les séniors ?

En périphérie les internes sont toujours en tandem avec un médecin sénior et ne valident jamais d’examen sans une relecture séniorisée.


Questions sur lA FORMATION ET L’ENCADREMENT

Quelles sont les principales qualités de la formation dans ta ville ?

Activité de pointe avec un sénior de niveau national ou international dans chaque sur-spécialité. Activité interventionnelle ++++.

Existe-t-il des cours en stage, si oui à Quelle fréquence ?

Oui. Cours hebdomadaires dans chaque stage. A préparer par les internes ou cours magistraux des séniors.

Les inter-CHU sont-ils possibles ? (Faciles ? encouragés ? blocages sur certaines destinations ? France vs DOM TOM ?)

Possibles et encouragés ++ . Pas de blocages.

Des formations complémentaires sont-elles organisées localement, et si oui sous quelle forme ?

OUI. Cours de DES obligatoires pour les internes tous les jeudis de 17 à 19h. + une fois par mois une après-midi ‘séminaire’ sur un sujet dédié, le vendredi après midi. De 14h à 18h. Cours de DES obligatoire pour la phase socle le lundi après-midi de 17 à 19 heures. Le planning est adapté à leurs cours et examens prévus sur Paris.

Sur une échelle de 1 à 10, comment les internes évaluent-ils la qualité globale de leur formation ?

8

Comment évaluerais-tu la qualité de la formation en radiologie interventionnelle ? (Tous les internes peuvent-ils se former ? seulement un petit nombre ? à quel type de gestes ?)

Tout le monde jusqu’à maintenant a la possibilité de s’y former, et elle garde une place très importante dans l’internat marseillais. Avec la nouvelle maquette, la radiologie interventionnelle n’étant pas considérée comme une sur-spécialité à valider, sa place reste à définir. Elle sera probablement intégrée à chacune des sur-spécialités.

Sur une échelle de 1 à 10, comment Evaluerais-tu l'encadrement par les séniors au cours de l'internat ?

7

Dans quel(s) domaine(s) la formation des internes est-elle insuffisante et/ou inexistante localement et pour quelles raisons ?

Il manque peut-être un terrain de stage en ostéo articulaire, nous n’en disposons que d’un seul (hôpital sainte marguerite) et pas tous les internes n’y auront peut-être accès même si les réflexions concernant le fléchage des postes de la phase d’approfondissement devrait permettre à tout le monde d’y passer.

Quelle proportion (environ) d'internes a recours à des DU/DIU pour compléter sa formation ?

70-80%


A PROPOS DU POST-INTERNAT

A l'issue du post-internat : quel est l'état des lieux des postes au CHU / en périphérie / dans le libéral ?

Des postes ont été ouvert récemment comme Ph au sein du CHU de la timone. Certains hôpitaux disposent de plus de postes pour le post assistanat. Il existe de multiples groupes libéraux et de nombreuses demandes d’association nous sont régulièrement transmises.

Post-internat : existe-t-il des difficultés d'accès actuellement au post-internat, et quelles sont les perspectives d'évolution pour les années à venir ?

Pour le moment pas de souci particulier. Les chefs se consultent pour éviter le laisser des internes sans poste. Les postes d’internat partagé (CHU/périph) seront tout de même de plus en plus encouragés. Pour les promos 2017 et ultérieures la visibilité à long terme est difficile mais des postes devraient être facilement dégagés pour la phase de consolidation.


AVIS GENERAL SUR LA VILLE

Quelles sont les défauts/problématiques en cours dans ta ville, et quelles solutions sont envisagées ?

manque d’anticipation pour la promotion 2016 pour les postes, ce sont clairement les plus défavorisés. Le fléchage de la phase d’approfondissement devrait permettre de laisser des postes notamment à cette promotion pour qu’elle puisse avoir des choix variés.

Quelle est la politique locale l'application de la loi sur le temps de travail (repos de garde, demi-journées libres, demi-journées de formation...) ?

Repos de garde obligatoire. Demi-journée libre : oui. Demi-journée de formation est incluse dans l’ensemble des cours et séminaires que peut avoir chaque interne sur la semaine.

Comment évaluerais-tu l'ambiance / état d'esprit entre les internes et entre les différentes promotions ?

Ambiance globalement très bonne. Séniors disponibles, accessibles et relativement proches des internes. Promos ‘à taille humaine’ mais stages à gros nombre d’interne doncbeaucoup de co-internes. Tous les internes se connaissent, notamment les jeunes vis à vis des plus vieux grâce aux gardes en binôme. Il y a à l’heure actuelle peu d’attente ou de
‘compétition’ pour les post-internat.

Quels est(sont) le(s) domaine(s) fort(s) de la formation dans ta ville ?

Activité variée avec des universitaires dans toutes les disciplines. Interventionnel +++

Quel ressenti / quel niveau de pression Estimes-tu que les internes de ta ville ont au cours de leur internat ?

Modéré. Certes vacations chargées, examens parfois difficiles, planning chargés (staff, présentations…), gardes intenses, mais tout à fait supportable et contre-balancé par une bonne ambiance générale, pas de sur-pression inutile des chefs, repos de garde/demi-journée libre…

Existe-t-il une association d'internes en radiologie ? Si oui comment s'appelle-t- elle ?

Oui. L’AMIR (association marseillaise des internes de radiologie)

Existe-t-il un centre de lutte contre le Cancer (CLCC)? Si oui, quelle proportion des internes y passe en moyenne ?

Oui Institut Paoli-Calmettes IPC. 2 internes pour l’activité imagerie de la femme très développée. 2 internes pour la partie digestif/uro/angio avec une activité radiologie interventionelle oncologique avancée. Terrain de stage intéressant et très demandé. 4 internes par semestre.