COORDONATEUR DE DES :

Pr Anne COTTEN

NOMBRE D’INTERNES EN FORMATION

EFFECTIF DES PROMOTIONS

  • Effectif de la promotion 2013: 14
  • Effectif de la promotion 2014: 19
  • Effectif de la promotion 2015: 19
  • Effectif de la promotion 2016: 18
  • Effectif de la promotion 2017: 19

RANG LIMITE

2011 : 827; 2012 : 1086 ; 2013 : 832 ; 2014 : 1553 ; 2015 : 1857 ; 2016 : 1627 ; 2017 : 1578

LILLE


Questions sur les stages

A partir de quel semestre les internes commencent-ils les gardes deradiologie ? Comment fonctionnent ces gardes ?

Les gardes en « radiologie générale » commencent après 3 semestres de radiologie validés (donc début du 4 e semestre), ce qui est très appréciable et permet d’avoir une petite expérience avant de débuter les gardes de spécialité.
Avant ça, les gardes s’effectuent aux urgences médicales.
Les gardes en neuroradiologie débutent une fois passé(e) dans le service de neuroradio.
2 lignes de garde donc :

– Neuroradiologie : 1 senior de garde sur place (qui gère les IRM –
car le CHU de Lille dispose d’une IRM dédiée aux urgences 24/24)
et 1 interne de garde (qui gère les scanners cérébraux & ORL
d’urgence). Tous les scanners de l’interne sont relus par le chef
pendant la garde. Quand l’interne n’a plus de scanners, il va se
former en IRM avec le chef.
– Radiologie « générale » = tout sauf la neuroradiologie. 1 senior de
garde sur place (qui gère les scanners) et 1 interne de garde (qui gère les échographies). Si besoin d’aide en échographie, l’interne peut faire appel à son senior. Une fois les échographies terminées, l’interne va aider le chef au scanner.

Mode de fonctionnement très confortable : toujours un senior présent
+++ Formation +++ Aucun problème si doute sur un examen, même
pendant la nuit, donc pas de stress.Nous avons donc l’avantage d’avoir des services « surspécialisés » dans chaque domaine. Nombre de gardes assez modéré : 4 à 5 par semestre pour la radiologie générale, 10 par semestre pour la neuroradio. Il existe également une astreinte de radiologie interventionnelle (1 interne et 1 senior toutes les nuits), si nécessité de procédures endovasculaires (embolisation etc…). Les procédures interventionnelles percutanées (drainages, pyélostomies…) sont gérées directement par la garde de radiologie générale.

En moyenne, combien de stages de radiologie effectuent les internes ? (CHU et périphérie)

10 stages en radiologie.

Concernant la radiologie interventionnelle : existe-t-il un/des terrain(s)de stage dédié(s) ?

1 poste dédié interventionnel en neuroradiologie au CHU (rattaché au service de neuroradiologie) et 1 poste dédié en radiologie interventionnelle périphérique au CHU (rattaché au service d’imagerie
cardiovasculaire).

A partir de quel semestre les internes ont-ils accès à un stage de radiologie ?

1 er semestre.

Quelle a été l'évolution du nombre d'internes ces dernières années, avec quelles conséquences sur la maquette locale ?

Après quelques années avec une augmentation progressive du nombre d’interne, la tendance actuelle est à la stabilité avec environ 20 internes par promotion. Quelques augmentations de postes ont été obtenues en conséquence, mais l’ARS a tendance à être assez bloquante sur ce point. Des solutions alternatives ont été mises en place avec possibilité de valider certaines disciplines en partenariat CHU/périphérie (dans des stages de périphérie avec des radiologues spécialisés dans ces domaines, tout en assistant aux cours du CHU), ce qui est apprécié par ceux qui l’ont fait jusqu’à présent (en fonction des appétences de chacun dans les différents domaines de la radiologie, il y a toujours au moins une surspécialité d’organe pour laquelle une formation « générale » suffira, sans devoir nécessairement passer 6 mois au CHU dans le service spécialisé concerné).

Existe-t-il un système de "pré-répartition" entre les internes pour avoir une visibilité avant les choix de stages ?

Oui, tous les semestres.

Comment sont validés les stages ? (Notamment, existe-t-il des évaluations et sous quelle forme ?)

Evaluation des internes dans tous les services du CHU en fin de semestre. Ces évaluations sont généralement basées sur l’étude de cas cliniques, ont surtout une visée pédagogique avec dans l’ensemble peu de pression, et globalement bien vécues par les internes !

Existe-t-il un/des terrain(s) de stage(s) en libéral ?

Non.


Questions sur le/les CHU, PERIPH & INTERNATS

Au CHU : quelle est la place de l'interne en vacation et quel est le moded'encadrement par les séniors ?

Très bon encadrement. La quasi-totalité des vacations d’IRM et de scanner sont séniorisées, avec des modalités qui varient selon les services (dans certains services l’interne et le senior interprètent ensemble, dans d’autres l’interne interprète et demande des avis si besoin pour relecture). Les vacations d’échographie sont en majorité non séniorisées, avec toujours la possibilité de demander un avis si problème.

Existe-t-il un internat pour loger ?

Non, pas de logements au CHU; internat disponible dans certains
hôpitaux de périphérie.

Concernant les services de périphérie : à quelle distance se situent-ils? Accessibilité et existence d'un internat ?

Beaucoup d’hôpitaux périphériques, la plupart accessibles quotidiennement depuis Lille (Roubaix, Tourcoing, Saint-Philibert & Saint-Vincent, Lens, Seclin, Béthune, Douai, Valenciennes) et d’autres
plus lointains, qui disposent donc d’un internat (Cambrai, Calais, Berck sur mer et Boulogne sur mer – sur la côteJ).Certains agréments ont été retirés récemment (Dunkerque, Montreuil, Maubeuge…) dans les hôpitaux n’ayant pas assez de radiologues pour former les internes correctement. A noter que les CH de Roubaix et de Valenciennes sont parmi les plus gros hôpitaux périphériques de France ++++
Avantage également : le parc hospitalier IRM dans le Nord est très développé ; il n’est pas rare d’avoir des hôpitaux périphériques avec 3 IRM et 3 scanners.

Quels sont les services du CHU ?

8 services de radiologie spécialisés :

  • Radiologie cardiovasculaire (Dr Pontana)
  • Radiologie thoracique (Pr Rémy-Jardin)
  • Radiologie urologique, et imagerie de l’enfant (Pr Puech)
  • Radiologie digestive et endocrinienne (Pr Ernst)
  • Neuroradiologie – ORL (Pr Pruvo)
  • Imagerie de l’enfant (Pr Boutry)
  • Imagerie musculosquelettique (Pr Cotten)
  • Imagerie oncologique (au centre anti-cancer : Dr Ceugnart)
Concernant le CHU, quelles sont les données quantitatives ? (Nombred’IRM, nombre de scanner, nombre d’universitaires...)

IRM : 8 IRM au CHU (dont 1 dédiée aux urgences, 1 à la recherche, 1 IRM per-opératoireet 1 IRM ostéoarticulaire dédiée aux membres) + 1 IRM au centre anti-cancer. Scanners : 7 scanners au CHU (dont 2 dédiés aux urgences) + 1 scanner au centre anti- cancer 9 Universitaires en activité (8 PU-PH et 1 MCU-PH)

En périphérie, quelle est la place de l’interne en vacation et quel est lemode d’encadrement par les séniors ?

En début d’internat : interne encadré par les seniors avec autonomisation progressive notamment en échographie et en gestion
des urgences. En fin d’internat autonomisation plus importante avec vacations propres, spécialisées suivant la sur-spécialité souhaitée par l’interne.


Questions sur lA FORMATION ET L’ENCADREMENT

Quelles sont les principales qualités de la formation dans ta ville ?

Le fait d’avoir un CHU de très grande taille (3000 lits) qui centralise les
pathologies d’un bassin de 4 millions de patients, avec des services sur-
spécialisés dans chaque domaine (donc recrutement ++++ et cas intéressants). Un gros parc d’équipements lourds, que ce soit au CHU ou en périphérie (donc formation à l’IRM ++). Des hôpitaux périphériques de grande taille (Roubaix, Valenciennes…) avec des activités spécialisées et un parc de machines intéressant La bonne ambiance entre les internes et avec les séniors Nombre satisfaisant d’encadrants (universitaires, PH et CCA – assistants)

Existe-t-il des cours en stage, si oui à Quelle fréquence ?

Oui, entre 1 et 2 cours par semaine, propres à chaque service du CHU (cours faits par les CCA et seniors : pas ou peu de cours faits par les internes).

Les inter-CHU sont-ils possibles ? (Faciles ? encouragés ? blocages sur certaines destinations ? France vs DOM TOM ?)

Possibles vers la province, très difficiles vers Paris (conflits avec l’AP-HP, devant être lourdement appuyés). Dans tous les cas, un post-internat à Lille est souhaité voir requis. Actuellement l’accès aux inter-CHU vers les DOM-TOM est plus difficile.

Des formations complémentaires sont-elles organisées localement, et si oui sous quelle forme ?

Oui, formations de DES communes au G4 (avec Amiens, Rouen et Caen). EPU annuels organisés par les services (ostéoarticulaire, prostate, digestif, ORL, neuroradio, thorax, pédiatrie, sénologie…), +/- ouverts aux internes selon les cas Soirées de formation organisées par l’association locale (ALICRIM), en partenariat avec les services du CHU (en développement).

Sur une échelle de 1 à 10, comment les internes évaluent-ils la qualité globale de leur formation ?

8-9/10

Comment évaluerais-tu la qualité de la formation en radiologie interventionnelle ? (Tous les internes peuvent-ils se former ? seulement un petit nombre ? à quel type de gestes ?)

Ce point a longtemps été un des points faibles de Lille, faute de terrain de stage dédié. Depuis plusieurs années une dynamique propice à la radiologie interventionnelle se développe, et la création des 2 postes ci-dessus est un premier pas favorable dans ce sens. A l’issue de l’internat, tous les internes sont formés aux gestes de «  base » (drainages, pyélostomies, infiltrations, biopsies) et de plus en pluscommencent à se former aux procédures endovasculaires plus lourdes, par le biais notamment de l’astreinte d’interventionnel et maintenant des postes d’interne dédiés.

Sur une échelle de 1 à 10, comment Evaluerais-tu l'encadrement par les séniors au cours de l'internat ?

8-9/10

Dans quel(s) domaine(s) la formation des internes est-elle insuffisante et/ou inexistante localement et pour quelles raisons ?

Le principal domaine où il existe des carences est l’imagerie de la femme au CHU (ce qui est amené à changer avec la réorganisation du service) ; en revanche en parallèle formation excellente en sénologie au
Centre Oscar Lambret (centre anti cancer). La radiologie  interventionnelle « lourde » a longtemps été un point faible dans la formation des internes, mais la dynamique est en train de se
modifier nettement (cf plus haut).

Quelle proportion (environ) d'internes a recours à des DU/DIU pour compléter sa formation ?

Plutôt faible, entre 20 et 30% par promotion (0% dans certaines promotions sortantes, un peu plus maintenant mais clairement pas la majorité des internes)


A PROPOS DU POST-INTERNAT

A l'issue du post-internat : quel est l'état des lieux des postes au CHU / en périphérie / dans le libéral ?

Au CHU : postes de PH disponibles dans la plupart des services; en périphérie : place ++++++ (avec encore possibilité de négocier son contrat…) ; en libéral variable selon l’endroit de la région, maisglobalement de la place pour l’instant.

Post-internat : existe-t-il des difficultés d'accès actuellement au post-internat, et quelles sont les perspectives d'évolution pour les années à venir ?

Actuellement pas de problème particulier. A l’avenir, développement des postes d’assistant partagés CHU-périphérie (statut qui existe déjà actuellement et est plutôt apprécié de ceux qui l’ont…)


AVIS GENERAL SUR LA VILLE

Quelles sont les défauts/problématiques en cours dans ta ville, et quelles solutions sont envisagées ?

La problématique principale est liée au nombre d’internes qui a augmenté et au blocage de l’ARS pour ouvrir des postes supplémentaires au CHU. Par conséquent tout le monde ne passe plus
partout, ce qui n’est pas dramatique comparativement aux autres villes à l’échelle nationale. Nous avons mis en place des systèmes permettant à chacun de pouvoir se former dans l’ensemble des domaines (avec notamment la création de stages dans des périphéries spécialisées, en partenariat avec le CHU, permettant d’avoir un bon aperçu de sur- spécialités auxquelles on ne se destine pas forcément, à l’appréciation de chacun).

Quelle est la politique locale l'application de la loi sur le temps de travail (repos de garde, demi-journées libres, demi-journées de formation...) ?

Respect complet des repos de gardes et des demi-journées (généralement 2 par semaine, variable selon les services et les périodes)

Comment évaluerais-tu l'ambiance / état d'esprit entre les internes et entre les différentes promotions ?

Très bonne ambiance

Quels est(sont) le(s) domaine(s) fort(s) de la formation dans ta ville ?

Domaines très forts « historiques » : Ostéoarticulaire, Neuroradiologie, Digestif et Thorax Bonne formation également en urologie et cardiovasculaire, avecnomination de 2 universitaires qui dynamisent ces spécialités.

Quel ressenti / quel niveau de pression Estimes-tu que les internes de ta ville ont au cours de leur internat ?

Faible niveau de pression.

Existe-t-il une association d'internes en radiologie ? Si oui comment s'appelle-t- elle ?

Oui, l’ALICRIM (Association Lilloise des Internes et Chefs de Radiologie et d’Imagerie Médicale, association loi 1901) : www.alicrim.fr

Existe-t-il un centre de lutte contre le Cancer (CLCC)? Si oui, quelle proportion des internes y passe en moyenne ?

Oui, le Centre Oscar Lambret (qui est accolé au CHU), qui accueille 6 internes par semestre donc entre 50 et 60 % des internes des nouvelles
promotions y passeront. Très bonne formation en sénologie notamment +++