COORDONATEUR DE DES : —

NOMBRE D’INTERNES EN FORMATION

EFFECTIF DES PROMOTIONS

  • Effectif de la promotion 2014: 7
  • Effectif de la promotion 2015: 8
  • Effectif de la promotion 2016: 8
  • Effectif de la promotion 2017: 6
  • Effectif de la promotion 2018: 6

RANG LIMITE

2013 : 2795 ; 2014 : 2792 ; 2015 : 3053 ; 2016 : 2583 ; 2017 : 2285

CAEN


Questions sur les stages

A partir de quel semestre les internes commencent-ils les gardes deradiologie ? Comment fonctionnent ces gardes ?

Au minimum à partir du milieu-fin de 3ème semestre, en fonction de l’interne et de son envie. En fonction de l’effectif sur le CHU, nous effectuons entre 3 et 4 gardes par mois.
Gardes lourdes et non séniorisées sur place (le chef de diagnostic est d’astreinte, joignable donc en cas de besoin). L’interne est de garde seul pour scanner et échographie, pour les urgences adultes et pédiatriques. Il gère également l’IRM d’urgence après minuit.
Il existe deux autres lignes d’astreinte de chef : radiologie interventionnelle périphérique, et radiologie interventionnelle neuro (qui gère les IRM d’urgence jusqu’à minuit).
Certains périph proposent à leurs internes de participer à leurs gardes sur la base du volontariat, gardes qui sont bien moins lourdes qu’au CHU.

En moyenne, combien de stages de radiologie effectuent les internes ? (CHU et périphérie)

Les internes effectuent 8 à 9 stages de radiologie, dont au minimum 5 à 6 sur le CHU ou le CLCC situé juste à côté.

Existe-t-il un/des terrain(s) de stage(s) en libéral ?

Oui : Bayeux, Flers, Alençon (mixte), Lisieux. Discussions pour l’ouverture d’un poste à Caen (clinique Saint-Martin).

Comment sont validés les stages ? (Notamment, existe-t-il des évaluations et sous quelle forme ?)

Pas d’évaluation. Les stages sont validés par le chef de service.

A partir de quel semestre les internes ont-ils accès à un stage de radiologie ?

Dès le 1er semestre avec la réforme du 3 e cycle.

Quelle a été l'évolution du nombre d'internes ces dernières années, avec quelles conséquences sur la maquette locale ?

Augmentation du nombre d’internes jusqu’en 2015, puis diminution à 6 sur les deux dernières années. La maquette n’est pas impactée puisque nous avons adapté les ouvertures de postes en conséquence. Le nombre d’internes par promotion est toutefois assez conséquent comparativement à l’effectif local des radiologues et à l’encadrement universitaire.

Concernant la radiologie interventionnelle : existe-t-il un/des terrain(s)de stage dédié(s) ?

3 postes dédiés par semestre :
– 1 poste d’interventionnel dit « de base » qui participe à l’activité de biopsie, drainage, pose de picc-lines, et va de manière occasionnelle participer à des gestes plus lourds,
– 1 poste d’interventionnel périphérique « avancé »
– 1 poste d’interventionnel neuro « avancé ».

Existe-t-il un système de "pré-répartition" entre les internes pour avoir une visibilité avant les choix de stages ?

Oui, tous les semestres par échanges de mails.


Questions sur le/les CHU, PERIPH & INTERNATS

Au CHU : quelle est la place de l'interne en vacation et quel est le moded'encadrement par les séniors ?

Le manque d’effectif de séniors a obligé le CHU à avoir recours à la télé-radiologie pour beaucoup de vacations ce qui grève énormément l’accompagnement des internes derrière les consoles. A l’heure actuelle, la majorité des vacations de scanner des urgences et d’échographie sont assurées par des internes séniorisés (dernière année) ou par télé- radiologie, sans sénior présent sur place. L’apprentissage des bases est donc rendu compliqué. La responsabilisation est rapide mais demande à l’interne un gros investissement en autonomie. L’accompagnement dans les sous-spécialités est meilleur avec des internes partiellement autonomisés et dont les CR sont relus systématiquement.

Existe-t-il un internat pour loger ?

Oui mais il subira d’importants travaux à partir de novembre 2018.

Concernant les services de périphérie : à quelle distance se situent-ils? Accessibilité et existence d'un internat ?

7 périphéries :
– Argentan : 65km, 50 min, internat sur place
– Alençon (mixte public / privé) : 115km, 1h10, internat sur place
– Avranches (agréé phase socle) : 100km, 1h, internat sur place
– Bayeux (mixte public / privé, agréé phase socle) : 30km, 30min, pas d’internat – Cherbourg : 125km, 1h30, internat sur place
– Flers (privé) : 65km, 1h, pas d’internat mais possibilité de logement
– Lisieux (au CH, agréé phase socle, et en privé) : 50km, 1h en voiture, 20min en train, internat sur place.

Quels sont les services du CHU ?

Un seul service avec plusieurs secteurs (je donne les effectifs prévisibles au 01/11/18) : Imagerie thoracique et cardiovasculaire (1PU-PH, 1 CCA), Imagerie pédiatrique et gynécologique (2PH, 1 ASR, 3 attachés), Imagerie uro-digestive et interventionnelle périphérique (1PU-PH, 3PH, 1 CCA, 1 AHU), Imagerie musculo-squelettique (1 CCA), Neuroradiologie diagnostique et interventionnelle (4PH, 2CCA, 1 attaché)

Concernant le CHU, quelles sont les données quantitatives ? (Nombred’IRM, nombre de scanner, nombre d’universitaires...)

3 IRM (1x3T et 2×1,5T) ; 3 scanners ; 3 salles de radiologie interventionnelle (nouveau plateau technique en 2017) ; 2 PU PH ; 5 CCA.

En périphérie, quelle est la place de l’interne en vacation et quel est lemode d’encadrement par les séniors ?

En fonction de certaines périph, certaines sont très appréciées (plus que le chu) avec un excellent encadrement (Lisieux privé, Bayeux, Flers). Ailleurs, l’encadrement est plus fluctuant et il est important d’écouter le retour semestre par semestre des internes qui y sont pour se faire une idée. Quand l’encadrement est insuffisant, le stage est soit fermé, soit non choisi.


Questions sur lA FORMATION ET L’ENCADREMENT

Quelles sont les principales qualités de la formation dans ta ville ?

Accès rapide à l’autonomisation pour la gestion des examens et pour les gestes. Beaucoup de terrains en libéral.

Existe-t-il des cours en stage, si oui à Quelle fréquence ?

Oui mais manière fluctuante en fonction des disponibilités des séniors. Les cours sont les mêmes pour tous les internes présents, donc peu adaptés à la fois au stage en cours et à l’avancement de l’interne (par exemple, un vieil interne en stage de musculo-squelettique peut
assister à un cours sur les urgences neuro-radiologiques…).

Les inter-CHU sont-ils possibles ? (Faciles ? encouragés ? blocages sur certaines destinations ? France vs DOM TOM ?)

Possibles et encouragés. Pas de blocage récent.

Des formations complémentaires sont-elles organisées localement, et si oui sous quelle forme ?

Pas de cours interrégionaux. Quelques cours en visio-conférence de radiologie interventionnelle.

Sur une échelle de 1 à 10, comment les internes évaluent-ils la qualité globale de leur formation ?

La formation de base au CHU est effectuée actuellement en totale autonomie, et repose donc sur la motivation de l’interne, puis sur ses passages en périphérie. La formation en sous-spécialité diagnostique ou interventionnelle est bonne pour la plupart des secteurs. Peu de
cours. Donc au global, 5/10.

Comment évaluerais-tu la qualité de la formation en radiologie interventionnelle ? (Tous les internes peuvent-ils se former ? seulement un petit nombre ? à quel type de gestes ?)

La qualité de formation est correcte. Tous les internes sont encouragés à se former à l’interventionnel de base (au moyen de mi-stage de 3 mois par exemple) mais cela reste sur la base du volontariat. Les stages « avancés » sont par essence moins accessibles mais répondent plus à un projet de spécialisation.
Le volume d’activité est important. La participation active aux gestes est de mise, et fonction de la motivation de l’interne, certains gestes peuvent être réalisés en autonomie quasi-complète (embolisation, voire thrombectomie etc). L’effectif des séniors est en revanche assez fluctuant et est une source d’inquiétude à la fois pour la formation des internes et la gestion du flux d’examens sans cesse croissant et de la permanence des soins. Le plateau technique est de très bonne qualité (renouvelé en 2017).

Sur une échelle de 1 à 10, comment Evaluerais-tu l'encadrement par les séniors au cours de l'internat ?

2/10 sur les premiers semestres au CHU (trop de télé-radiologie et d’encadrement par des internes séniorisés). 7/10 pour les semestres avancés avec stages effectués dans les sous-spécialités.

Dans quel(s) domaine(s) la formation des internes est-elle insuffisante et/ou inexistante localement et pour quelles raisons ?

Inquiétude pour l’imagerie ostéo-articulaire (un seul jeune chef à partir de novembre) et pour la formation aux bases en échographie, scanner des urgences et radiologie standard au CHU (pas de sénior posté, beaucoup de télé-radiologie).

Quelle proportion (environ) d'internes a recours à des DU/DIU pour compléter sa formation ?

Difficile à estimer car sur la base du volontariat. Environ 20%.


A PROPOS DU POST-INTERNAT

A l'issue du post-internat : quel est l'état des lieux des postes au CHU / en périphérie / dans le libéral ?

Disponibilité partout dans la région, au CHU, en hospitalier public et en libéral.

Post-internat : existe-t-il des difficultés d'accès actuellement au post-internat, et quelles sont les perspectives d'évolution pour les années à venir ?

Pas de difficulté pour obtenir un post-internat au vu de la situation. La limite est plus souvent l’envie des internes de rester, et selon quelles modalités.


AVIS GENERAL SUR LA VILLE

Quelles sont les défauts/problématiques en cours dans ta ville, et quelles solutions sont envisagées ?

Manque important en chef toutes spécialités confondues. Pas de recrutement prévu à part le recrutement « endogène » des internes finissant leur cursus. Grande précarité de ce projet car la situation n’encourage pas vraiment les internes à rester. Problématique de séniorisation pour travaux de thèses et de mémoires (effectif d’universitaires <<< nombre d’internes).

Quelle est la politique locale D'application de la loi sur le temps de travail (repos de garde, demi-journées libres, demi-journées de formation...) ?

Repos de garde toujours respectés. Demi-journées univ quasiment toujours respectées au CHU et en périphérie.

Comment évaluerais-tu l'ambiance / état d'esprit entre les internes et entre les différentes promotions ?

Très bonne.

Quels est(sont) le(s) domaine(s) fort(s) de la formation dans ta ville ?

Formations diagnostique et interventionnelle restant généraliste et correcte.

Quel ressenti / quel niveau de pression Estimes-tu que les internes de ta ville ont au cours de leur internat ?

Beaucoup d’inquiétude liée aux problèmes d’effectif et à la qualité de l’accompagnement au quotidien et pour les travaux universitaires. Les internes ont beaucoup participé à des réunions avec l’administration, les commissions médicales, le doyen, pour dire leur mécontentement, mais les effets ont été rares comparativement à l’énergie déployée. Au final les internes qui finissent ne se sentent pas sous-formés, mais estiment avoir eu besoin de déployer plus d’efforts qu’ailleurs pour un même résultat, et constatent une dégradation de l’accompagnement pour les plus jeunes. Pas de stress particulier au quotidien en dehors des gardes qui sont lourdes et responsabilisantes.

Existe-t-il une association d'internes en radiologie ? Si oui comment s'appelle-t- elle ?

En cours de création.

Existe-t-il un centre de lutte contre le Cancer (CLCC)? Si oui, quelle proportion des internes y passe en moyenne ?

Oui, en face du CHU. Bon terrain de stage (formation en sénologie, biopsie, vertébroplastie). Tous les internes y passent.