COORDONATEUR DE DES

Pr Pelage

[email protected]

NOMBRE D’INTERNES EN FORMATION

EFFECTIF DES PROMOTIONS

  • Effectif de la promotion 2015: 8
  • Effectif de la promotion 2016: 8
  • Effectif de la promotion 2017: 6
  • Effectif de la promotion 2018: 6
  • Effectif de la promotion 2019: 7

RANG LIMITE

2013 : 2795 ; 2014 : 2792 ; 2015 : 3053 ; 2016 : 2583 ; 2017 : 2285 ; 2018 : 3076 ; 2019 : 3368

CAEN


Questions sur les stages

A partir de quel semestre les internes commencent-ils les gardes deradiologie ? Comment fonctionnent ces gardes ?

Les trois premiers semestres, les internes effectuent des gardes aux urgences (dont un semestre en périphérie et deux semestres au CHU), sachant que le planning de garde est effectué par les internes de radiologie au CHU.
A partir du 4ème semestre, entrée sur le planning de garde de radiologie (gardes relativement lourdes, le chef est d’astreinte, joignable en cas de besoin. Les chefs sont très accessibles, et restent pour la majorité jusqu’à 20-21 heure pour aider.
L’interne est de garde pour le scanner des urgences et les échographies. Il gère les indications des IRM d’urgences neurologiques après minuit (l’interprétation est réalisée par le chef d’astreinte).
Il existe deux autres lignes d’astreinte de chefs : radiologie interventionnelle périphérique, et radiologie interventionnelle neurologique.
Certains périph proposent à leurs internes de participer à leurs gardes sur la base du volontariat (gardes bien moins lourdes qu’au CHU).

En moyenne, combien de stages de radiologie effectuent les internes ? (CHU et périphérie)

Les internes effectuent l’ensemble de leurs stages en radiologie (avec la possibilité de faire un hors filière en médecine nucléaire) depuis la réforme.
Un minimum de 7 stages au CHU (dont un interCHU), un stage en CLCC (centre de référence de lutte contre le cancer) situé sur le même site que le CHU, et 2 stages en périphérie.

Existe-t-il un/des terrain(s) de stage(s) en libéral ?

Oui : Bayeux, Flers, Lisieux, Saint Martin, Coutances. Stages très bien encadrés, formateurs.

Comment sont validés les stages ? (Notamment, existe-t-il des évaluations et sous quelle forme ?)

Les stages sont validés par le chef de secteur (UD, neurologie, pédiatrie…), sous forme d’une fiche évaluative.

A partir de quel semestre les internes ont-ils accès à un stage de radiologie (question obsolète avec la réforme) ?

Dès le 1 er semestre, avec accès soit à une périphérie fléchée socle (Avranches, Bayeux ou Lisieux) soit directement au CHU.

Quelle a été l'évolution du nombre d'internes ces dernières années, avec quelles conséquences sur la maquette locale ?

Stabilisation du nombre d’interne depuis 2015 (6 internes par promotion actuellement) et 7 internes pour la rentrée suivante.

La maquette n’est pas impactée car le nombre de postes a été adapté en conséquence.

La maquette est désormais réalisée de façon à ce que chaque interne puisse avoir accès à l’ensemble des surspécialités.

Concernant la radiologie interventionnelle : existe-t-il un/des terrain(s)de stage dédié(s) ?

2 postes sont destinés à l’interventionnel :

  • 1 poste interventionnel périphérique « avancé » (réalisant l’interventionnel thoracique, digestif et urologique)
  • 1 poste interventionnel neurologique (réalisant l’interventionnel neurologique, rachis)

3 internes de 4ème semestre se partagent les gestes de base, avec réalisation de vacations de PICCLine, apprentissage des biopsies et des drainages etc…
L’accès au bloc d’interventionnel est encouragé, notamment sur les demi-journées de formation.

Existe-t-il un système de "pré-répartition" entre les internes pour avoir une visibilité avant les choix de stages ?

Oui, tous les semestres par échanges de mails.


Questions sur le/les CHU, PERIPH & INTERNATS

Au CHU : quelle est la place de l'interne en vacation et quel est le moded'encadrement par les séniors ?

L’ensemble des vacations du scanner des urgences sont séniorisées (senior sur place à la console, ou dans la salle d’interprétation située à côté). La responsabilisation est rapide et nécessite un capacité d’adaptation et d’autonomie. L’accompagnement dans les sous spécialités est partiellement autonomisés avec compte rendus relus systématiquement.

Existe-t-il un internat pour loger ?

Il est actuellement en travaux, possibilité de logement par le CROUS. L’internat néanmoins est en dehors du centre-ville, au niveau du CHU.

Concernant les services de périphérie : à quelle distance se situent-ils? Accessibilité et existence d'un internat ?
  • Avranches (phase socle) : 100 km, 1h par autoroute, internat sur place (proche du Mont saint Michel, département de la Manche)
  • Bayeux (phase socle) : 30 km, 30 minutes, pas d’internat
  • Cherbourg : 125 km, 1H30, internat sur place.
  • Lisieux (au CH, phase socle) : 50 km, 1 heure de voiture, 20 minutes en train, internat sur place.
Quels sont les services du CHU ?

Les services de radiologie sont rassemblés sous deux pôles (pôle imagerie et pôle oncologique gérant la radiologie interventionnelle périphérique)

  • Imagerie thoracique et cardiovasculaire (1 PUPH, 1 CCA)
  • Imagerie pédiatrique et gynécologique (2 PH, 1 ASR, 2 attachés)
  • Imagerie UD et interventionnelle périphérique (1 PUPH, 2 PH, 1 CCA)
  • Imagerie musculo-squelettique (1 CCA, 1 PH)
  • Neuroradiologie diagnostique et interventionnelle (4 PH, 1 CCA, 1 attaché, 1 ASR)
  • Echographie (1 PH à mi-temps)
Concernant le CHU, quelles sont les données quantitatives ? (Nombred’IRM, nombre de scanner, nombre d’universitaires...)
  • 3 IRM (1 x 3T Siemens et 2 x 1,5T Siemens et GE) ; 3 scanners GE et Siemens (Urgence, hospitalisé, externe) dont 2 multi-énergies.
  • 2 blocs de radiologie interventionnelle (nouveau plateau technique en 2017), un monoplan, et un biplan.
  • 2 PUPH, 4 CCA
En périphérie, quelle est la place de l’interne en vacation et quel est lemode d’encadrement par les séniors ?

Cela varie selon les périphéries, certaines sont très appréciées (excellent encadrement : Lisieux privé, Bayeux, Flers). Encadrement fluctuant, néanmoins chaque stage est réévalué en fonction des retours des internes, avec en cas de mauvais retours une fermeture ou un stage non choisi. Le nombre de périphérie étant en nette diminution avec la réforme du 3ème cycle (concentration plus importante des jeunes semestres au CHU).


Questions sur lA FORMATION ET L’ENCADREMENT

Quelles sont les principales qualités de la formation dans ta ville ?
  • Autonomisation rapide pour la gestion des examens et pour les gestes.
  • Chefs accessibles et très bonne ambiance générale entre internes.
  • Respect des repos de gardes, des demi-journées de formation.
  • Beaucoup de terrains de stage en libéral.
Existe-t-il des cours en stage, si oui à Quelle fréquence ?

De manière très fluctuante. La disponibilité des cours en e-learning a permis un accès aux différents cours non accessibles précédemment, et le respect des demi-journées de formation permet la possibilité de les travailler.

Les inter-CHU sont-ils possibles ? (Faciles ? encouragés ? blocages sur certaines destinations ? France vs DOM TOM ?)

Possibles et encouragés. Un interCHU autorisé sans problème et plus au cas par cas.

Des formations complémentaires sont-elles organisées localement, et si oui sous quelle forme ?
  • Session annuelle de formation via la Société Normande d’Imagerie (SNIM) pour laquelle les internes sont invités.
  • Quelques cours en visio-conférence de radiologie interventionnelle.
  • Pas d’autre formation locale (très exceptionnellement, l’association des internes de radio peut être amenée à organiser des formations).
  • Nécessité par ailleurs de participer aux cours nationaux à Paris.
Sur une échelle de 1 à 10, comment les internes évaluent-ils la qualité globale de leur formation ?

La formation de base au CHU, ainsi que des surspécialités, associée à l’accès aux cours en ligne, permet une nette amélioration des connaissances accessibles, nécessitant néanmoins une certaine autonomie de l’interne.
La possibilité de réaliser tôt des gestes d’interventionnel est un atout.
Donc, au global, 6/10.

Comment évaluerais-tu la qualité de la formation en radiologie interventionnelle ? (Tous les internes peuvent-ils se former ? seulement un petit nombre ? à quel type de gestes ?)

La qualité de la formation est correcte. Tous les internes sont encouragés à se former à l’interventionnel de base. Les stages « avancés » sont par essence moins accessibles mais répondent plus à un projet de spécialisation.
Le volume d’activité est important. La participation active aux gestes est de mise, mais dépens de la motivation de l’interne. Certains gestes peuvent être réalisés en autonomie quasi complète (embolisation, voire thrombectomie etc…).
Le plateau technique est de très bonne qualité (renouvelé en 2017).

Sur une échelle de 1 à 10, comment Evaluerais-tu l'encadrement par les séniors au cours de l'internat ?
  • 6/10, sur les premiers semestres au CHU (encadrement quasi systématique en échographie depuis le recrutement d’un nouveau PH et encadrement variable au scanner des urgences en fonction des chefs).
  • 7/10 sur les semestres avancés avec stages effectués dans les surspécialités.
Dans quel(s) domaine(s) la formation des internes est-elle insuffisante et/ou inexistante localement et pour quelles raisons ?
  • Pour l’instant un seul CCA en ostéo-articulaire (avec ouvertures de post en périphérie, dont deux en privé, pour pallier au manque et permettre une formation satisfaisante).
  • Absence de radiologie standard au CHU (télé-interprétation ou interprétation laissée au service demandeur du cliché) du fait du manque de chefs.
Quelle proportion (environ) d'internes a recours à des DU/DIU pour compléter sa formation ?

Peu ou pas pour les nouvelles promotions depuis l’ouverture des e-learning. Peu dans les anciennes promotions (20% environ).


A PROPOS DU POST-INTERNAT

A l'issue du post-internat : quel est l'état des lieux des postes au CHU / en périphérie / dans le libéral ?

Disponibilité partout dans la région, au CHU, en hospitalier public et en libéral.

Post-internat : existe-t-il des difficultés d'accès actuellement au post-internat, et quelles sont les perspectives d'évolution pour les années à venir ?

Pas de difficulté pour obtenir un post internat.


AVIS GENERAL SUR LA VILLE

Quelles sont les défauts/problématiques en cours dans ta ville, et quelles solutions sont envisagées ?
  • Manque de chefs, qui sont souvent double postés (TDM urgence + IRM par exemple) mais arrivée récente de deux nouveaux PH (NRI et radio générale) permettant de pallier partiellement à ce manque.
  • Problématique de séniorisation pour les travaux de thèses et de mémoires.
Quelle est la politique locale D'application de la loi sur le temps de travail (repos de garde, demi-journées libres, demi-journées de formation...) ?

Tout est respecté, repos de garde, demi-journées universitaires (organisation laissée à la discrétion de l’interne) en périphérie et au CHU.

Comment évaluerais-tu l'ambiance / état d'esprit entre les internes et entre les différentes promotions ?

Très bonne ambiance entre internes, avec sorties régulières.
L’ambiance au CHU entres internes est très bonne.

Quels est(sont) le(s) domaine(s) fort(s) de la formation dans ta ville ?

Formations diagnostique et interventionnelle restant généralistes et correctes.
Reconstruction d’un nouveau CHU.
Possibilité de faire des remplacements dès le 5ème semestre validé.

Quel ressenti / quel niveau de pression Estimes-tu que les internes de ta ville ont au cours de leur internat ?

Inquiétude liées aux problèmes d’effectif.
Absence de stress particulier au quotidien en dehors des gardes qui sont relativement lourdes sur les plans du volume d’examen et des responsabilités.
Les promotions de la réforme du 3ème cycle semblent satisfaites de leur formation mais les promotions précédentes un peu moins.

Existe-t-il une association d'internes en radiologie ? Si oui comment s'appelle-t- elle ?

Oui, le CIRC (communauté des internes de radiologie caennais) en cours de développement.

Existe-t-il un centre de lutte contre le Cancer (CLCC)? Si oui, quelle proportion des internes y passe en moyenne ?

Oui tous les internes y passent (formation en sénologie, biopsie, vertébroplastie).