COORDONATEUR DE DES : Professeur Eric DELABROUSSE

NOMBRE D’INTERNES EN FORMATION

EFFECTIF DES PROMOTIONS

  • Effectif de la promotion 2013: 6
  • Effectif de la promotion 2014: 6
  • Effectif de la promotion 2015: 7
  • Effectif de la promotion 2016: 7
  • Effectif de la promotion 2017: 6

RANG LIMITE

2013 : 2143; 2014 : 2694; 2015 : 2747, 2016 : 2710, 2017 : 2481

BESANÇON


Questions sur les stages

A partir de quel semestre les internes commencent-ils les gardes de radiologie ? Comment fonctionnent ces gardes ?

Nous avons mis en place les gardes de radiologie au CHU pour les internes dès la phase socle, en fin de semestre (sans obligation).
Le fonctionnement : Deux internes de garde
– Un interne gère les urgences neuroradiologiques et ostéo
– Le second interne gère les urgences cervico-thoraco-abdomino-pelvienne et l’imagerie Pédiatrique.
Les gardes sont parfois un peu lourdes mais il est toujours possible d’appeler son senior qui se déplace dans les 20 mins qui suivent l’appel.
Les avantages des gardes :
– Mise en situation rapide, ce qui favorise la responsabilisation, et oblige à fournir un travail personnel important.
– Très nombreux cas intéressants la nuit, avec cette nécessité de faire appel à toutes ses connaissances pour progresser dans le diagnostic
– Disponibilité des chefs, et relecture de l’ensemble des dossiers radiologiques le lendemain matin par l’équipe de radiologue sénior, avec séniorisation des dossiers.
– Accès important à l’IRM neuroradiologique la nuit.Les inconvénients : nous sommes confrontés à des cliniciens qui exigent de nous des examens non justifiés qu’il est parfois difficile de refuser… nous sommes parfois des prestataires de service (comme dans beaucoup d’autres villes).

En périphérie, il est parfois possible de faire des gardes de seniors en fin de cursus, donc nettement mieux payées. Avant cela, les jeunes internes peuvent être amenés à faire des gardes aux urgences, en
fonction de leur ancienneté.

En moyenne, combien de stages de radiologie effectuent les internes ? (CHU et périphérie)

Ancien système :
Deux stages clinique ou hors radio (accès à la médecine nucléaire et à l’anapath) Les stages en CHU peuvent aller de 6 à 8 en radio. Deux stages en périphérie doivent être réalisés.
Nouveau système :
1 stage hors radio optionnel, 2 stages en périphérie sur la phase d’approfondissement. La phase socle se fait exclusivement au CHU.

Comment sont validés les stages ? (Notamment, existe-t-il des évaluations et sous quelle forme ?)

Un entretien est réalisé avec le chef de service de radiologie viscérale où l’interne évoque ses difficultés et où les chefs soulignent les efforts à fournir et les qualités de chacun. En neuroradiologie, la fiche d’évaluation est rendue à l’interne à l’issue du stage ; En osteo, entretien avec le chef de service.

A partir de quel semestre les internes ont-ils accès à un stage de radiologie ?

Avec la mise en place de la phase socle, les internes accèdent à la radiologie, au CHU, dès le 1 er semestre.

Quelle a été l'évolution du nombre d'internes ces dernières années, avec quelles conséquences sur la maquette locale ?

Nette augmentation du nombre de postes d’internes qui a été doublé en 5 ans, stabilisé désormais à 9 par an ; par conséquent il existe de nombreux internes à répartir, qui ont de moins en moins d’autonomie (ce qui faisait la force d’Amiens) mais qui sont de plus en plus encadrés.

Concernant la radiologie interventionnelle : existe-t-il un/des terrain(s)de stage dédié(s) ?

Pas de stage dédié. En neuroradiologie, activité interventionnelle bien développée. En radiologie viscérale nombreux gestes au bloc, scanno ou échoguidés accessibles pour les internes.
Activité en développement grâce à une équipe jeune et motivée.En osteo, quelques gestes d’interventionnel accessibles pour les internes.

Existe-t-il un système de "pré-répartition" entre les internes pour avoir une visibilité avant les choix de stages ?

Oui, tous les semestres.

Existe-t-il un/des terrain(s) de stage(s) en libéral ?

Oui, dont 1 accessible aux internes du nouveau régime lors de la phase d’approfondissement.


Questions sur le/les CHU, PERIPH & INTERNATS

Au CHU : quelle est la place de l'interne en vacation et quel est le moded'encadrement par les séniors ?

Cela dépend des stages : neuro (pour les vacations de scanner du moins) et pédiatrie (échographie) sont les moins encadrés. En digestif, os et imagerie de la femme, nous sommes beaucoup mieux encadrés et tous les dossiers sont supervisés. La tendance va vers de plus en plus de séniorisation contrairement aux années précédentes.

Existe-t-il un internat pour loger ?

Internat un peu vétuste mais ambiance très sympa. Avec douche et toilette dans chaque chambre à Besançon (en face de l’hopital). Aménagement des parties communes très agréable. Pas de problème de place rencontré si on ne s’y prend pas la veille.

Concernant les services de périphérie : à quelle distance se situent-ils? Accessibilité et existence d'un internat ?

1) Vesoul, très bon stage de périphérie avec une activité variée et très dense. Équipe de chefs jeunes et très dynamiques. Quelques rares chambres sur place. 45 mins de transport de Besançon Il faut avoir une voiture de préférence. Possibilité de covoiturage.

2) Hôpital de Trevenans, à mi-chemin entre Belfort et Montbéliard, site de formation très correct. Il y a plusieurs internats sur place.
Environ 1h de transport à partir de Besançon.

3) Dole, pas d’internat (possibilité de négoci

Quels sont les services du CHU ?

— 1 Chu à Besançon
— 1 service de radiologie viscérale très dynamique et très formateur (13 internes)

On y apprend le digestif (radiologie diagnostic abdominale, thématique majoritaire du service avec les
urgences), le thorax, l’ORL, la Gyneco, la senologie et la pédiatrie.
— 1 service de radiologie osteoarticulaire (3 internes)
Pour un premier contact avec l’ostéo, stage agréable. La formation est bonne.
— 1 service de neuroradiologie (7 internes). Équipe d’interventionnel dynamique. Blocs très récemment rénovés et matériel d’excellente qualité. Concernant la radiologie diagnostique, bonne formation.

Concernant le CHU, quelles sont les données quantitatives ? (Nombred’IRM, nombre de scanner, nombre d’universitaires...)

2 IRM et une 3ieme IRM prévu en 2019.
3 scanners dont un dédié aux urgences.
1PUPH en radiologie viscérale, 1PUPH en neuro radiologie, 1PUPH en radiologie ostéo


Questions sur lA FORMATION ET L’ENCADREMENT

Quelles sont les principales qualités de la formation dans ta ville ?

L’ambiance est agréable et familiale. Les chefs très accessibles. Les jeunes internes ont du temps pour étudier à côté. La formation est de qualité croissante.

Existe-t-il des cours en stage, si oui à Quelle fréquence ?

Oui. Des cours dédiés pour les internes de phase socle tous les jours les 2 premiers mois de chaque semestre.
En radio viscérale, des cours par les seniors 2 fois par semaine, 1 biblio par un interne 1 fois par semaine, 1 séance de cas cliniques dans la semaine. En neuroradiologie, 1 cours fait par un interne chaque semaine. En radiologie ostéo, 1 cours 1 fois/semaine.

Les inter-CHU sont-ils possibles ? (Faciles ? encouragés ? blocages sur certaines destinations ? France vs DOM TOM ?)

Oui toujours encouragés. Très peu de refus.

Des formations complémentaires sont-elles organisées localement, et si oui sous quelle forme ?

Oui, les journées bisontines d’imagerie des urgences abdominales.

Sur une échelle de 1 à 10, comment les internes évaluent-ils la qualité globale de leur formation ?

8/10

Comment évaluerais-tu la qualité de la formation en radiologie interventionnelle ? (Tous les internes peuvent-ils se former ? seulement un petit nombre ? à quel type de gestes ?)

En neuroradiologie, l’équipe est très à jour mais les internes sont parfois un peu jeunes en passant dans ce stage et donc un peu moins sollicités en interventionnel. La formation des internes pourrait être améliorée. En radiologie viscérale, l’interne est en première ligne assez vite, toujours avec un senior. Il est très rare qu’un interne réalise un geste seul sans senior. La qualité est bonne.

Sur une échelle de 1 à 10, comment Evaluerais-tu l'encadrement par les séniors au cours de l'internat ?

8/10

Quelle proportion (environ) d'internes a recours à des DU/DIU pour compléter sa formation ?

Tous ont la possibilité de réaliser un ou plusieurs DiU/DU par semestre

Comment évaluerais-tu la différence de formation entre les premiers et les Derniers d'une promotion ?

Peu différente: la majorité des stages sont identiques.


A PROPOS DU POST-INTERNAT

A l'issue du post-internat : quel est l'état des lieux des postes au CHU / en périphérie / dans le libéral ?

Dans le libéral, beaucoup de place de même qu’en periphérie.
Au CHU, possibilités de recrutement dans tous les services.

Post-internat : existe-t-il des difficultés d'accès actuellement au post-internat, et quelles sont les perspectives d'évolution pour les années à venir ?

1 poste de CCA par service (en cours de finalisation) , l’ARS a bien compris que pour recruter des radiologues hospitaliers, il fallait ouvrir des postes d’assistants temps plein CHU ou partagés. Il y a des postes à l’hôpital pour tous les finissants à l’heure actuelle.


AVIS GENERAL SUR LA VILLE

Quelles sont les défauts/problématiques en cours dans ta ville, et quelles solutions sont envisagées ?

Ville de petite taille. Peu de sites de formation. Parfois peu de recrutement.

Quelle est la politique locale l'application de la loi sur le temps de travail (repos de garde, demi-journées libres, demi-journées de formation...) ?

Tout est respecté à la lettre.

Comment évaluerais-tu l'ambiance / état d'esprit entre les internes et entre les différentes promotions ?

Bonne, peu de rivalités, les gens s’entendent globalement bien.

Quels est(sont) le(s) domaine(s) fort(s) de la formation dans ta ville ?

La radiologie viscérale diagnostique, les urgences abdominales.

Quel ressenti / quel niveau de pression Estimes-tu que les internes de ta ville ont au cours de leur internat ?

Ambiance plutôt familiale et sympathique. Pas de pression exubérante. Les gardes peuvent représenter un stress mais qui n’est pas insurmontable.

Existe-t-il une association d'internes en radiologie ? Si oui comment s'appelle-t- elle ?

Oui, l’UBIR

Existe-t-il un centre de lutte contre le Cancer (CLCC)? Si oui, quelle proportion des internes y passe en moyenne ?

Non. Néanmoins, nous pouvons faire des échanges très aisément avec Dijon où il y a un centre de cancérologie de grande qualité notamment pour la sénologie.